TOUR D’ITALIE 2016

29.05 : comme attendu, et après son coup de force dans l’étape d’hier samedi, Vincenzo Nibali (Astana) a remporté, ce dimanche à Turin, le Giro pour la deuxième fois après un premier succès en 2013. Le Sicilien a été sacré avant même la fin de la 21e et dernière étape. Les temps ont en effet été pris au premier passage sur la ligne d’arrivée du circuit final en raison des incertitudes météo, entre Cuneo et Turin (163 kilomètres). Nibali a devancé de (52’’) le Colombien Esteban Chaves (Orica) (26 ans) et de (1’17’’) l’Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) (36 ans), présents pour la première fois de leur carrière sur le podium du Giro. Nibali (31 ans), espère remporter le tour de France et clôturer sa carrière par une participation aux JO de RIO.

28.05 : 20ème étape : Vincenzo Nibali (Astana) prend le commandement à la veille de l’épilogue de ce Giro 2016 et une victoire finale. Son attaque à 11km de l’arrivée lui a permis de faire le tri dans le groupe de d’une dizaine de coureurs. Suivi par Chaves, Valverde et Uran, il a lancé une seconde attaque à 2,3 km de l’arrivée qui lui a permis de combler son retard de 44’’ sur Chavez puis de le précéder de 1’36’’.  L’étape a été remportée en solitaire par Rein Taaramäe (Katusha)

Avec une avance de 52’’ désormais sur le Colombien Chaves, et 1’17’’ sur Valverde, Vincenzo Nibali devrait, sauf rebondissement de dernière minute, s’imposer ce dimanche  dans ce 99e Tour d’Italie et réussir son pari. A bientôt 32 ans, l’Italien va remporter son 2è tour d’Italie après celui de 2013. Il a également gagné le tour d’Espagne en 2010 et le tour de France en 2014.  

27.05 : 19ème étape : Vincenzo Nibali (Astana) court, gagne et prend la seconde place au classement général. Il a bien feinté son monde en déclarant hier qu’il n’était pas au top. Il faut dire que la chance l’a beaucoup aidé puisque Steven Kruijswijk (Lotto-Jumbo) a lourdement chuté dans la descente de l’Agnel recouvert de neige. Incident majeur qui lui a coûté prés de 5 minutes et permis à Nibali de gagner l’étape et de se rapprocher du nouveau leader Esteban Chavez (Orica) seul à lui résister dans la dernière ascension en l’absence de Steven Kruijswijk accidenté.

Nibali, est à présent second à 44’’  seulement du Colombien de 26 ans. L’Italien peut nourrir de sérieuses ambitions à la veille de la dernière étape de montagne longue de (134km) avec 3 grands cols dont un dernier situé à dix-sept kilomètres de l’arrivée. Ces 3 difficultés permettront aux favoris de se mesurer et de se départager. Nibali aura fort à faire avec Chavez, qui considère que dans cette étape courte mais dure « 44’’ ça peut être beaucoup comme rien du tout», Kruijswijk, n’est pas à écarter totalement. Le «Cintre» dans l’étape de ce samedi, a lutté seul, il a été héroïque, et limité les dégâts. Il n’a que 1’05 de retard ce qui n’est pas insurmontable pour lui à condition de pouvoir disposer de toutes ses capacités.

26.05 : 18ème étape (234 km) victoire de Matteo Trentin (Etixx-Quick) qui tout près de la ligne a débordé les 2 fuyards son coéquipier Gianluca Brambilla et Moreno Moser (Cannondale) qui avait échoué dans son attaque lancée à 2,2 km de l’arrivée dans l’ascension d’un col qui lui avait permis l’échappée avec Brambilla. Le classement général est sans changement. A jours du final à Turin, Steven Kruijswijk (LottoNL-Jumbo), croit de plus en plus en la victoire finale puisqu’il conserve toujours 3’ d’avance sur Esteban Chaves (Orica-GreenEdge), 3’23’’ sur Valverde (Movistar), et 4’43’’ sur Nibali.

25.05 : 17ème étape (196 km) : victoire au sprint de Roger Kluge (Iam). Le spécialiste des épreuves sur piste (médaillé d’argent au mondial de mars dernier à l’omnium) a pris avec puissance le meilleur sur les sprinters juste après la jonction entre le peloton et les 6 échappés.  Au classement général, Steven Kruijswijk (LottoNL-Jumbo), isolé mais résistant la veille, conserve trois minutes d’avance sur Esteban Chaves (Orica-GreenEdge), 3’23’’ sur Valverde (Movistar), et 4’43’’ sur Nibali.

 24.05 :16ème étape : Steven Kruijswijk (Lotto-Jumbo) sera décidemment bien difficile à détrôner. Dans l’étape du jour longue de (133km)il a résisté à tous les assauts des cracks du peloton. Le longiligne Néerlandais,

surnommé le « cintre » en raison de sa taille (1m78 pourtant) et de sa morphologie particulière (long cou et épaules immenses) révèle, un peu sur le tard, au grand public un grand talent notamment dans les épreuves de montagne. Dans ce Giro, Il dame le pion aux meilleurs grimpeurs dont Alejandro Valverde (Movistar). Dans l’étape de ce jour il l’a complétement neutralisé lui laissant la victoire mais profitant de lui pour accentuer son avantage au classement général en prenant (1’47) à Nibali (Astana) jusque là considéré comme le grand favori.  Au classement général Steven Kruijswijk possède à présent (3’00) sur Chaves (Orica) deuxième et (3’23) sur Valverde. Nibali est quatrième à (4’43’’).

Le Néerlandais qui se dit être en grande forme espère bien arriver en vainqueur le 29 mai prochain à Turin au soir de la 21ème et ultime étape. Ce sera un joli cadeau d’anniversaire pour lui qui fêtera ses 29 ans le 7 juin prochain. Remporter le Giro 2016 sera la plus grande performance d’une carrière jusque là pas très riche.

22.05 : 15è étape : 2ème place pour Steven Kruijswijk (Lotto-Jumbo) qui consolide sa place de leader du classement général. La course, un contre la montre en côte de (10,8 km) a été remportée en 28’39’’ par le Russe Alexander Foliforov (24ans) (GazProm-RusVelo) dont c’est la première participation à un grand tour. Vincenzo Nibali (Astana) l’un des grands favoris a perdu 2’10 en terminant 25ème sur ce parcours qu’il affectionne pourtant. Alejandro Valverde (Movistar), rétabli de ses difficultés de la veille, a réalisé le troisième chrono du jour et se place au pied du podium au général, juste derrière Nibali (+2’51), le grand perdant du jour. Au classement général, Steven Kruijswijk a 2’12’’ d’avance sur le Colombien  Estaban Chaves (Orica), 2’51’’ sur Nibali et 3’29’’ sur Valverde.

21.05 : 14ème étape : victoire du Colombien  Estaban Chaves (Orica). 6 cols étaient au programme de cette grande étape de montagne longue de (210km) qui a vu de nombreux abandons dont celui du Canadien Ryder Hesjedal, vainqueur en 2012. Le grand bénéficiaire a été Steven Kruijswijk (Lotto-Jumbo) dont le plan a parfaitement réussi. Comme prévu, il a suivi Nibali et Valverde en restant dans leurs roues. Se sentant fort il a attaqué et semé ces grands  grimpeurs. Il a été immédiatement suivi par Esteban Chaves. La bonne entente entre les 2 acolytes a permis à Estaben Chaves de remporter l’étape et à Steven Kruijswijk d’endosser le maillot rose de leader pour la première fois avec 41’’ sur Nibali (Astana), Chaves (Orica) à 1’32 et Valverde (Movistar) à 3’06’’. Le Giro est encore long avec des étapes difficiles. Rien donc n’est encore définitivement joué.

20.05 : 13ème étape : victoire de Mikel Nieve (Sky). C’est le 2è succès de sa carrière dans le Giro. Parti dès le km 40 au sein d’un groupe d’une trentaine de coureurs l’Espagnol a progressivement pris le meilleur sur ses compagnons dans une  course particulièrement contraignante. Les coureurs ont souffert particulièrement le maillot rose le jeune Bob Jungels dans l’ultime ascension. Malgré ses efforts,  il a laissé sa place à Andrey Amador qui compte 26’’ d’avance sur Jungels et 41 sur Nibali. Ce samedi, les coureurs vont aborder la grande montagne. Ils monteront à plus de 2 000 mètres d’altitude. Les spécialistes vont se mettre au travail.

19.05: 12è étape: victoire de André Greipel. Bob jungels reste maillot rose.Parfaitement mis en position par son équipe Lotto Soudal, André Greipel a pris le meilleur sur Caleb Ewan et Giacomo Nizzolo. Arnaud Demare, lui, n’a pu prendre part à la lutte pour la victoire car il a été ralenti par une chute dans le final de l’étape.

18.05: 2ème victoire d’étape pour Diego Ulissi (Lampre-Merida0. Il a gagné au sprint en prenant le meilleur sur ses camarades d’échappée Il faisait partie d’un groupe de trois échappés dont le maillot rose Bob Jungels qui a accru son avance. Le groupe des favoris, avec Nibali, Valverde, Chaves et Zakarin, est arrivé avec 13 secondes de retard, en cherchant visiblement à assurer durant la fin d’une étape caractérisée par de nombreuses chutes.Tom Dumoulin, le leader de Giant-Alpecin, a abandonné.

17.05 : 10 étape, courue après la journée de lundi consacrée au repos. Victoire du néo professionnel Giulio Ciccone (CSF-Bardani). Il a gagné cette étape de moyenne montagne, longue de 219 km,  en se détachant de ses compagnons d’échappée à 13 km de l’arrivée. Il a franchi la ligne en (5h44’32’’) avec 42’’ sur le Russe Ivan Rovny et 1’20 sur le Colombien Darwin Atapuma. Cette victoire du jeune Giulio Ciccone (21 ans), est la première d’un cycliste Luxembourgeois dans le Giro depuis celle du grand champion Charly Gaul.

L’étape a été marquée par l’abandon du leader de l’équipe Sky Mikel Landa, 3e du Giro l’an passé. Lâché dès le premier col, accusant un très grand retard (pointé à plus de six minutes) malgré l’aide de deux équipiers, le cycliste Basque, malade, a abandonné au 65e kilomètre.

Jungels, (Etixx-Quick Step) qui n’avait qu’une seconde de retard sur Brambilla est désormaix aux commandes du Giro, devant Amador (+26 ») et son équipier Alejandro Valverde (+50 »).Vicenzo Nibali (Astana), 5e (+52 »), est idéalement placé avant l’arrivée en haute montagne en fin de semaine.

15.05 : 9ème étape : Le Slovène Primoz Roglic (Lotto-Jumbo) a gagné le contre-la-montre de 40,5km dans le Chianti dans de difficiles conditions atmosphériques. La route glissante a été la cause de nombreuses chutes dont celle d’un des favoris le Russe Ilnur Zakarin (Katusha), tombé à deux reprises et contraint de changer de vélo. Gianluca Brambilla (Etixx-Quick Step) arrivé 17ème avec un minimum de perte de temps conserve son maillot rose de leader.

14.05 : 8ème étape (186 km ) Gianluca Brambilla (Etixx-Quick Step, 28 ans) a gagné et pris le maillot rose a Tom Dumoulin qui a totalement flanché.  Brambilla membre d’un groupe d’échappés composé de 13 coureurs, a placé une attaque victorieuse dans l’Alpe di Poti (deuxième catégorie), ascension parsemée de terre et de gravier (7,6km à 14% maximum). Brambilla, dont c’est la première victoire dans le Giro, a franchi la ligne d’arrivée avec 1’06 sur son compatriote Matteo Montaguti (Ag2r) et 1’41 sur ses autres compagnons d’échappée.

Ce dimanche, les coureurs disputeront un contre-la-montre dans les rues de Chianti, en Toscane sur une longueur de (40,5km).

13.05 : 7ème étape : (Sulmona-Foligna 211km) victoire au sprint de André Greipel qui réalise le 3è succès consécutif de la formation (Lotto-Soudal). C’est son 2ème succès personnel, il avait remporté la 5è étape. Le grand animateur de l’étape Stefan Küng (BMC), champion du monde de poursuite individuelle en 2015, a longtemps roulé seul devant le peloton. Il n’a pas réussi cependant à rééditer son exploit du Tour de Romandie 2015. Il avait alors remporté en solitaire la 4e étape. Il a été repris à 7 kilomètres de l’arrivée.

Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) conserve le maillot rose.

12.05 : 6ème étape (157km) : victoire en solitaire de Tim Wellens (Lotto-Soudal) pour la première étape avec arrivée en altitude. Le Belge (25 ans) a placé son démarrage victorieux à une quinzaine de km de la ligne d’arrivée au début de l’ascension finale  d’une côte de 4 % de moyenne de dénivelé. Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) est toujours leader au général avec 16’’ sur son poursuivant immédiat.

11.05. 5ème étape (233km). Elle a été remportée au sprint par le spécialiste André Greipel (Lotto-Soudal) devant Arnaud Démarre (FDJ). L’Allemand Greipel (33ans) s’est facilement imposé sur un long faux plat pavé et montant. Le Néerlandais Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) conserve son maillot rose de leader du classement général.

La 6éme étape qui sera disputée ce jeudi sera probablement plus intéressante. Longue de 157 kilomètres entre Ponte et Roccaraso, elle proposera une arrivée au sommet, après une ascension de 16,8 kilomètres à 4,8% de pente moyenne.

10.05 : la 4ème étape, longue de 200km,  la première en Italie après les précédentes disputées aux Pays Bas, a été remportée par Diego Ulissi (Lampre). Le coureur Italien (26 ans) a construit sa victoire grâce à son attaque lancée à 9km de l’arrivée profitant d’un court dénivellé. Il a ensuite résisté à ses poursuivants pour conserver 5 secondes d’avance sur les Néerlandais Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) et Steven Kruikswijk (Lotto NL-Jumbo). Dumoulin en a profité pour prendre le maillot rose de leader. L’Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) s’est classé quatrième, l’Italien Vincenzo Nibali (Astana) sixième. L’Allemand Marcel Kittel (Etixx – Quick Step), qui portait le maillot rose, a lâché prise en cours d’étape.

08.05 : Nouvelle victoire de Marcel Kittel (Etixx Quick-Step). Le sprinteur Allemand a aisément remporté la 3ème étape toujours disputé aux Payas Bas entre Nimègue et Arnhem (190km) en 4h23’45’’. C’est son 10ème succès cette saison et le 4ème de sa carrière sur le Giro. L’Italien Elia Viviani (Sky) a terminé deuxième et dans le même tempstout comme Giacomo Nizzolo (Tre)

07.05 :Marcel Kittel (Etixx Quick-Step) a remporté au sprint la 2ème étape longue de 190km entre Arnhem et Nijmgen (Pays-Bas). Kittel, surpuissant, s’est imposé avec plusieurs longueurs d’avance dans une arrivée en léger faux-plat montant. Il a couvert la distance en 4h38:31. Arnaud Démare (FRA/FDJ) a terminé 2ème dans le même temps tout comme  Sacha Modolo (ITA/LAM).

06.05 : Le Hollandais Tom Dumoulin (Giant) a gagné la 1ère étape disputée chez lui. Il est devenu me premier porteur du maillot rose de leader devant des milliers de ses compatriotes. Il a gagné le chorno d’ouverture disputé sur 9,8 km en 11’03’’. Le Slovène Primoz Roglic a terminé dans le même temps dans la même seconde. Sixième de la dernière Vuelta, dont il avait longuement occupé la tête du classement général, le Limbourgeois (25 ans) est considéré comme l’un des outsiders pour la victoire finale par l’Italien Vincenzo Nibali, le favori du Giro. Cependant le Néerlandais se déclare sans ambition, « pour jouer le classement sur un grand tour, il faut une préparation spécifique en altitude, que je n’ai pas effectuée………A l’entame de ce Giro, j’avais deux objectifs: le chrono de la 1ère et celui de la 9e étape. Le premier est rempli et je peux être optimiste pour le second,

Parmi les autres favoris à la victoire finale, c’est Nibali qui s’en est le mieux sorti en terminant 16e (à 19 secondes) en prenant 5’’ à  l’Espagnol Alejandro Valverde, 11’’ au Colombien Esteban Chaves et 21’’ à l’Espagnol Mikel Landa.

6 ans après être déjà parti d’Amsterdam, le Tour d’Italie est revenu aux Pays-Bas avec ce contre la montre d’Apeldoorn  ce vendredi. Cette 99e édition qui s’achèvera le 29 mai à Turin, est  très convoitée. Les spécialistes pensent qu’il faudra être plutôt solide dans tous les secteurs, car les embûches seront nombreuses et les prétendants à la victoire finale tout autant.

L’entame de ce Giro est assez spécifique et difficile car les premières étapes seront compliquées à négocier avec des risques de bordures et de chutes sur les routes néerlandaises, Il y aura ensuite le transfert de toute la caravane sur plus de 2000 km au soir de la 3e étape pour retrouver l’Italie. Les difficultés de logistique et surtout de récupération seront aussi des paramètres qu’il faudra gérer au mieux. . 

Laisser un commentaire