TOTTENHAM AT HOME

Après 2 ans de matches disputés hors de ses bases, Tottenham a enfin reçu à domicile. Le club Londonien a inauguré son nouveau stade en accueillant Crystal Palace (victoire 2-0) pour le compte de la 32ème journée du championnat de Premier League. Une enceinte fors jolie et ultra sophistiquée. Ce stade de 60 062 places est le deuxième plus grand d’Angleterre après celui de Manchester United (Old Trafford 75 000 places). Il comprend une pelouse rétractable en 25 minutes en prévisisons des compétitions de la NFL et des Sarcens, équipe championne d’Angleterre de Rugby. Il comprend également 2000 m2 de boutiques et une micro brasserie. Ce bijou a quand même coûté au club une fortune estimée à un milliard de livres (environ 1,16 Mds €).

Après plusieurs mois de retard et des dépenses imprévues, « le meilleur stade du monde », selon l’entraîneur des Spurs, Mauricio Pochettino, représente un gros risque financier selon des études d’économistes avérés. Cela pourrait même influer grandement sur les résultats sportifs parce que les coûts de remboursement du stade seront la priorité dans les décisions financières.

Pour un chercheur, prof d’université « c’est un investissement gigantesque, le plus gros réalisé par un club de Premier League ». Par comparaison, le stade de Manchester United a été construit (et amélioré) à travers les années. Celui de City a aussi eu accès à des fonds publics. Le vrai comparateur est l’Emirates Stadium, mais c’était alors un bien plus petit investissement. La vérité, c’est que c’est un gros risque pour Tottenham. »

« En Angleterre, il y a un Big Six, donc les Spurs doivent investir (dans leur effectif) pour se qualifier pour la Ligue des champions », explique encore le Professeur Cannon. « Il faut être en Ligue des champions pour se permettre de financer ce stade. » Qualifié pour les quarts de finale de la présente édition (les 9 et 17 avril contre Manchester City), Tottenham est actuellement quatrième au classement de la Premier League, la dernière place qualificative pour la C1 2019-2020

Laisser un commentaire